Instituts 3IA : l’Institut PRAIRIE pré-sélectionné lors de l’AMI 3IA avec Grenoble, Nice-Sophia Antipolis et Toulouse.

 In Actualités

Instituts 3IA : l’Institut PRAIRIE pré-sélectionné lors de l’AMI 3IA avec Grenoble, Nice-Sophia Antipolis et Toulouse.

 

Quatre projets d’instituts 3IA sont présélectionnés à l’AMI lancé dans le cadre du programme national pour l’intelligence artificielle, mardi 6 novembre 2018 : « MIAI@Grenoble-Alpes », « 3IA Côte d’Azur », « Prairie » à Paris et « Aniti » à Toulouse. Ils « devront désormais déposer un projet détaillé avant le 15 janvier 2019, afin d’obtenir leur labellisation 3IA définitive après examen par le jury international », est-il précisé. L’enveloppe globale dédiée est de 100 M€, financée par le PIA 3 et le budget du MESRI. Douze dossiers ont été déposés.

Dans le cadre du programme national pour l’intelligence artificielle annoncé par le président de la République lors de la journée « AI for Humanity » le 29 mars, l’État a décidé de soutenir la constitution d’un réseau composé d’un petit nombre d’instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle (3IA) avec « lesquels l’ensemble du potentiel français en IA aura vocation à interagir » (lire sur AEF info).

UNE ENVELOPPE GLOBALE DE 100 M€

À cet effet, un appel à manifestations d’intérêt a été lancé le 25 juillet afin de recueillir les candidatures des pôles de recherche, de formation et d’innovation qui pourront candidater pour l’obtention du label 3IA. Le jury (voir composition plus bas) a présélectionné :

  • Grenoble : « MIAI@Grenoble-Alpes » avec pour applications privilégiées la santé, l’environnement et l’énergie ;
  • Nice : « 3IA Côte d’Azur » avec pour applications privilégiées la santé et le développement des territoires (lire sur AEF info) ;
  • Paris : « Prairie » avec pour applications privilégiées la santé, les transports et l’environnement (lire sur AEF info) ;
  • Toulouse : « Aniti » avec pour applications privilégiées le transport, l’environnement et la santé (lire sur AEF info).

Ces sites devront désormais « déposer un projet détaillé avant le 15 janvier 2019, afin d’obtenir leur labellisation 3IA définitive après examen par le jury international ». « Ce processus permettra également de sélectionner les premières chaires individuelles de recherche au sein de chaque 3IA », est-il également précisé.

« Chaque projet d’institut se verra indiquer par l’ANR le montant maximal du soutien que l’État lui apportera au sein de l’enveloppe dédiée de 100 M€, au travers du programme prioritaire de recherche du PIA 3 et du budget du MESRI », signale ce dernier.

« TRÈS FORT POTENTIEL » NATIONAL EN MATIÈRE D’IA

« L’examen des manifestations d’intérêt a confirmé le très fort potentiel national en matière d’IA, que ce soit autour d’initiatives déjà soutenues par le PIA comme l’Institut de Convergences Data IA, ou autour de nouvelles initiatives qui ont su mobiliser fortement les communautés scientifiques concernées et l’écosystème industriel », salue le ministère.

« Ces initiatives auront également vocation à se développer à l’aide des mesures complémentaires du programme national en IA qui seront annoncées par la ministre de l’ESRI et le secrétaire d’État au Numérique, le 29 novembre, à l’occasion du comité de pilotage du plan IA prévu à cette date », complète-t-il.

MOUNIR MAHJOUBI : LES QUATRE PROJETS « AURONT UN IMPACT DÉTERMINANT »

« La France et l’Europe, se doivent d’être à la pointe mondiale de l’IA et l’impulsion donnée par le président de la République est décisive. Les quatre sites présélectionnés pour les instituts permettront de former un réseau avec les meilleures institutions de recherche mondiale en IA », commente Frédérique Vidal, ministre de l’ESRI.

Pour Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au Numérique, « la recherche française doit reposer sur deux piliers : d’une part la performance et d’autre part l’humanité ». « Ces quatre sites présélectionnés auront un impact déterminant pour notre réussite collective », assure-t-il. Des propos corroborés par Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, qui considère que cet AMI « a donné lieu à un nombre élevé de propositions de grande qualité, traduisant l’engagement des communautés scientifiques concernées et des entreprises partenaires ».

 

Source : AEF

Recommended Posts

Commenter cette actualité

Start typing and press Enter to search