bannieretitre

Quelles compétences et quels métiers dans la santé demain ?

Les problématiques

  • Demain, l’expertise métier ne suffira plus : le temps est-il venu pour la vraie pluridisciplinarité ?
  • La révolution numérique créer de nouveaux métiers dans l’innovation santé : avec quelles compétences ?
  • Dans un marché mondial de la santé, comment relever les défis de la nouvelle guerre des talents de l’innovation ?

3 500 recrutements prévus d’ici 2021

La première observation qui émane de cette étude est la forte création d’emplois dans les entreprises de santé. On estime qu’entre 2018 et 2021, les effectifs de la filière sont susceptibles d’être multipliés par deux.

Un changement de paradigme s’opère dans les profils recherchés, avec une diminution de la R&D (54% des métiers de la filière en 2018 contre 46% à horizon 2021) au profit de l’IA et de la data.

Ce phénomène profite à des nouveaux métiers en santé, notamment :

• les fonctions liées à la collecte et à l’utilisation de la data (10% en 2018, 12% estimés en 2021)

• les métiers de l’informatique et les fonctions commerciales

Une guerre des talents pour attirer les profils experts en data

Dans les années à venir, les profils experts en data et en IA pourraient venir à manquer dans les entreprises de santé, malgré un besoin croissant.

CONCLUSION

La filière santé doit gagner en visibilité pour attirer ces jeunes talents dès la fin de la formation initiale. En structurant la filière et accompagnant ses acteurs dans le développement et la réussite de leurs projets d’innovation, Medicen contribue activement à accroître la visibilité des entreprises de santé franciliennes.

3 compétences clés : transversalité, digital, réglementaire

Le top 20 des compétences les plus prisées

Les 3 compétences les plus recherchées par les recruteurs

TRANSVERSALITÉ

ENJEUX

  • Parce que les métiers sont amenés à travailler de façon matricielle en termes de méthodologies employées , profils côtoyés et structures impliquées

IMPLICATIONS

  • Il y a donc nécessité d’interagir avec des profils issus de multiples disciplines scientifiques et économiques
DIGITAL

ENJEUX

  • Puisque les données de santé disponibles via de nouvelles technologies se multiplient, elles ouvrent la porte à des utilisations variées incluant le big data, l’intelligence artificielle, les objets connectés

IMPLICATIONS

  • Il semble donc nécessaire d’inclure et d’utiliser de nouveaux moyens technologiques dans sa propre pratique pour potentialiser la donnée (pré)clinique ou améliorer le service rendu.
RÉGLEMENTAIRE

ENJEUX

  • Parce que l’émergence de solutions innovantes et leur potentiel au niveau global soulèvent des contraintes de conformité réglementaire plurielles et changeantes…

IMPLICATIONS

  • Il est nécessaire d’acquérir et de maintenir un niveau élevé de connaissances et de savoir-faire réglementaires.

Conclusion : la complexité croissante des métiers, les exigences réglementaires et le souci permanent de compétitivité nécessitent des formations plus évolutives et mieux adaptées aux besoins des entreprises. Ainsi, il apparaît clé de décloisonner les formations afin de créer des filières scientifiques-réglementaires, scientifique-numérique… et d’intégrer l’enseignement de l’anglais dans chaque cursus.

L’ÉTUDE CIS EN BREF

  • Les effectifs de la filière sont susceptibles d’être multipliés par deux à l’horizon 2020
  • Hormis certains métiers spécifiques en tension, les entreprises trouvent assez facilement les compétences d’expertise ou de spécialité dont elles ont besoin
  • Face aux nouveaux enjeux du secteur, trois compétences sont particulièrement plébiscitées : l’anglais, le travail transverse et la connaissance du réglementaire
  • Pour maintenir une bonne compétitivité de la filière, il est nécessaire d’adapter les formations initiales et continues aux besoins des entreprises
  • Particulièrement prisés, les talents experts en data et en IA pourraient venir à manquer dans les années à venir. La filière doit donc redoubler d’efforts pour gagner en attractivité auprès de ces profils

Une méthodologie croisée

GROUPE DE TRAVAIL
  • un groupe de travail constitué des acteurs de la filière au sein de la commission emploi et formation de Medicen pour identifier les grands enjeux
ENTRETIENS QUALITATIFS
  • des entretiens qualitatifs menés auprès de 20 acteurs représentatifs de la filière
QUESTIONNAIRE QUANTITATIF
  • un questionnaire quantitatif pour sonder les besoins en hard et soft skills des acteurs de l’écosystème innovation santé

Cette étude a bénéficié du soutien de la DIRECCTE Ile-de-France

Le comité de pilotage initial a été composé de Medicen Paris Region, de l’IFIS, du Snitem et du LEEM

Une étude menée par Medicen Paris Région et AEC Partners.

Etude réalisée en mars 2018 sur le périmètre des membres adhérents et partenaires de Medicen Paris Region.

Start typing and press Enter to search